Protéger et restaurer la biodiversité

Confrontés par une crise d’extinction croissante, l’accélération des impacts du changement climatique sur les habitats et la chaîne alimentaire et l’expansion grandissante de l’empreinte écologique humaine, des pays autour du monde ont reconnu qu’il faut agir davantage pour protéger la biodiversité de son déclin rapide.

L’une des manières de protéger la nature est d’améliorer la gestion de régions essentielles au maintien de la biodiversité et de la population faunique. Par l’entremise du Groupe de travail conjoint sur la biodiversité et les aires protégées de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), des pays et des organismes de conservation se sont réunis pour créer un nouveau système afin d’identifier de telles régions.

Le concept qui en résulte est celui de Zones Clés pour la Biodiversité (KBA), soit des zones qui présentent des caractéristiques qui les rendent importantes au maintien de la faune et de la biodiversité en général. Plus particulièrement, le Standard mondial pour l’identification des KBA de l’UICN, adopté en 2016, se concentre sur :

  • Les espaces où la biodiversité est menacée
  • Les espaces où la biodiversité est géographiquement limitée (p. ex. communautés d’espèces rares, reliefs ou microclimats)
  • Les espaces importants pour conserver l’intégrité écologique de systèmes plus vastes
  • Les espaces qui sont importants aux processus biologiques
  • Les espaces qui sont irremplaçables

Étapes suivantes

Identifier des KBA d’après un standard mondial commun nous aidera à tracer nos aires d’action prioritaires pour conserver la biodiversité. Ces actions peuvent consister à désigner de nouvelles aires protégées, adopter des modes de gestion différents, modifier des plans d’utilisation des terres, ou mettre en œuvre d’autres régimes d’intendance. En identifiant les aires importantes pour la biodiversité, nous identifions les aires où le développement est souvent limité ou non souhaité. Cependant, parallèlement, à travers le processus KBA, nous identifions également les aires dans lesquels le développement pourrait être moins dommageable.

Coopérer

Ce travail s’élabore à partir de démarches en cours depuis longtemps pour identifier les zones importantes pour la nature, spécialement Zones importantes pour la Conservation des Oiseaux et de la Biodiversité (ZICO) mais aussi les sites de l’Alliance pour l’Extinction Zéro, les Zones Importantes pour les Plantes, les Zones Importantes pour les Papillons, et des sites importants pour la biodiversité des systèmes d’eau douce et marins, et davantage.

Bien que la désignation KBA n’entraîne pas de prescriptions particulières en matière de gestion ou de protection, elle peut être un outil essentiel à l’avancement de nouvelles approches. Le Canada, notamment, travaille à la réalisation des parties terrestres et d’eau douce de l’Objectif 11 d’Aichi de la Convention sur la diversité biologique par un processus appelé En route vers l’objectif 1 du Canada. Son but étant d’accroître la couverture, la connectivité et l’intégrité écologique des aires protégées et autres aires conservées du Canada et, plus précisément, d’augmenter à 17 % le pourcentage de ses terres et de ses eaux intérieures protégées.

Là où les KBA cadrent bien avec l’initiative En route du Canada tient à la reconnaissance qu’il faut non seulement augmenter l’étendue de nos systèmes d’aires protégées, mais aussi augmenter leur qualité. Par le passé, beaucoup d’aires protégées ont été situées en vue d’entrer le moins possible en conflit avec l’exploitation des ressources ou d’autres intérêts humains. Le résultat étant que beaucoup d’aires protégées existantes présentent des environnements moins productifs (comme des terrains de haute altitude) et disposer de frontières assez arbitraires.

Les KBA peuvent nous aider à identifier avec plus de cohérence des aires dont la valeur en biodiversité est plus forte. Elles ne sont pas seulement utiles pour désigner de nouvelles zones protégées, mais aider aussi à identifier des aires de récupération pour les espèces menacées, éclairer des évaluations régionales ou stratégiques sur l’environnement ainsi que des investissements en conservation et informer où le développement peut se produire.

La nouvelle Coalition KBA canadienne commence la tâche de mettre le standard KBA mondial en application au Canada pour les aires protégées terrestres et d’eau douce, et accomplit son travail selon l’esprit de réconciliation avec les peuples autochtones et en accord avec les recommandations du Cercle autochtone d’experts.

La Coalition KBA Canadienne est à l’origine formée par Wildlife Conservation Society Canada, UICN-CMAP, Bird Studies Canada, NatureServe Canada, Nature Canada et WWF Canada, et a le soutien d’Environnement et Changement climatique Canada, mais nous accueillons la participation des organisations, des peuples autochtones et des gouvernements qui veulent aider à contrer l’accélération des pertes en biodiversité. Les connaissances des experts sur les espèces et les écosystèmes joueront un rôle particulièrement central dans cette tâche importante.

La coalition est assistée par un secrétariat KBA canadien hébergé par WCS Canada.

Objectifs de la Coalition KBA canadienne

  • Coordonner le processus consistant à définir, documenter et, au besoin, délimiter des KBA au Canada, incluant l’adaptation à une norme nationale canadienne des standards et seuils KBA mondiaux;
  • Rassembler les meilleures connaissances disponibles, incluant le savoir autochtone, pour définir des KBA au Canada;
  • Coordonner les activités concernant les KBA entre les membres de la Coalition KBA;
  • Assurer la liaison avec le partenariat KBA mondial;
  • Soutenir les discussions nécessaires à la délimitation de KBA déterminées, y compris l’engagement auprès des peuples autochtones, des propriétaires, etc.; et
  • Coordonner les activités liées à la communication et la promotion du standard KBA et le processus d’identification au Canada, ainsi que l’utilisation à l’échelle nationale et internationale des données KBA et des listes nationales de KBA.

Restez au courant

Abonnez-vous à notre infolettre pour ne rien manquer